Trucs


La respiration

Lorsqu’il est question de respiration contrôlée, il s’agit de moyens physiques ayant pour but de faire baisser votre niveau de stress et d’anxiété.

Plusieurs domaines et techniques fondent leur réputation sur leur capacité à procurer la détente (yoga, méditation, cohérence cardiaque, tai chi, relaxation, etc.).  Ceux-ci ont tous un point commun : la respiration.

Rien d’étonnant, la respiration constitue la base essentielle de la vie, une action qui se produit sans qu’on en fasse la commande volontaire à notre corps.  C’est plutôt le mandat de notre système nerveux autonome, tout comme de faire battre le cœur, déclencher la digestion, etc. Or, nos émotions peuvent influencer le travail de ce système autonome.

Le stress; une réponse de notre instinct de survie

Quand nous nous sentons stressés ou que nous sommes anxieux, nous avons tendance à respirer rapidement, de façon superficielle et nous accumulons ainsi une grande quantité d’oxygène dans notre organisme, nous cherchons notre air…

Pendant une attaque de panique, notre respiration est donc anormalement profonde ou trop rapide, et ce trop plein d’oxygène entraîne, à l’inverse, un rejet insuffisant de gaz carbonique, ce qui provoque l’hyperventilation.

L’hyperventilation déclenche des symptômes physiques redoutés, tels que des vertiges, des tremblements, de l’agitation, des troubles de la vision, une sensation de flottement du corps, etc.  Nous sommes alors portés à respirer rapidement ou plus profondément, ce qui aggrave ces symptômes.

C’est ce déséquilibre entre la quantité trop grande d’oxygène et la faible perte de gaz carbonique qui provoque les malaises liés à l’hyperventilation.

Un système autonome, ça s’influence !

Même si le système nerveux autonome fonctionne de façon indépendante, nous pouvons en tout temps provoquer les changements nécessaires afin de retrouver l’équilibre.  La respiration contrôlée est recommandée dans le soulagement de l’hyperventilation.

La Respiration contrôlée (3-3-3)

  • Premièrement, on inspire profondément.
  • Une fois la poitrine remplie d’air, on retient notre souffle pendant trois secondes.
  • Deuxièmement, on expire. Nous devons expirer doucement et profondément sans forcer.
  • Une fois l’air totalement expiré, on tient notre vide d’air durant trois secondes.
  • Troisièmement, on se repose durant trois secondes.
  • Tout en respirant normalement durant cette période.
  • On refait les trois étapes précédentes trois fois.

Après une minute de repos, on peut recommencer les étapes.

La respiration contrôlée (5-2)

  • Premièrement, on inspire profondément.
  • Une fois la poitrine remplie d’air, on retient notre souffle durant cinq secondes.
  • Deuxièmement, on expire. Nous devons expirer doucement et profondément sans forcer.
  • Une fois l’air totalement expiré, on tient notre vide d’air durant cinq secondes.
  • On refait les deux étapes précédentes trois fois.

Après une minute de repos, on peut recommencer les étapes.


La méthode de l’attention (pleine conscience)

En situation de stress, toute notre attention est tournée vers nos symptômes physiques liés à l’anxiété. Comme nos ressources mentales ont une capacité limitée, elles sont bloquées pour nos autres activités.

D’ailleurs, il est possible de développer sa capacité à orienter son attention volontairement et de parvenir à une véritable régulation des symptômes à chaque instant.

Une des méthodes pour augmenter l’attention fut développée par le célèbre médecin suisse Roger Vittoz (1863-1925). Il enseignait l’importance d’être attentif aux sensations que nous percevons (la vue, l’ouïe, l’odorat, le goût, le toucher) et ce, sans représentation mentale et interférences de pensées. Le fait de diriger son attention au niveau de la sensation perçue arrête automatiquement la pensée et par conséquent, l’émotion lorsqu’elle est envahissante. Un certain entraînement comme la répétition des exercices est nécessaire étant donné l’habitude que nous avons à fonctionner essentiellement dans notre tête. Voici à quoi cela peut ressembler :

  • Diriger sa conscience sur les sensations qui proviennent de notre corps, par exemple en bougeant légèrement les doigts, les coudes, les poignets.
  • Regarder l’environnement extérieur, observer les couleurs, les formes et les objets qui vous entourent.
  • Entendre et recevoir les sons que l’on perçoit, sans attention forcée et sans désir de capter. C’est en quelque sorte se laisser traverser par le son.
  • Chacun de ces exercices doit être fait pendant quelques secondes.

La méthode de l’attention se caractérise par une attitude d’acceptation et de non-jugement. En d’autres termes, les phénomènes qui, pendant la pratique, entrent dans notre champ de conscience, tels que : les perceptions, les pensées, les émotions ou les sensations physiques. Ces phénomènes sont observés très soigneusement, mais ne sont pas évalués en tant que bons ou mauvais, justes ou faux, sains ou malsains ou encore importants ou insignifiants. Ainsi définie, la technique de l’attention est l’observation sans jugement du flot continu des stimulis internes et externes tels qu’ils surgissent.


L’homme dans le miroir

L’homme dans le miroir
(DE DALE WIMBROW)

Quand tu atteins ton but dans la recherche de ton moi
Et que le monde pour un jour fait de toi un roi
Va à un miroir et regarde-toi
Et demande-toi ce que cet homme-là pense de toi

Car ce n’est ni ton père, ni ta mère, ni ta femme
Qui peut porter un jugement sur toi
L’homme dont le verdict compte le plus dans ta vie
Est celui qui te rend ton regard dans le miroir

Certaines gens peuvent penser que tu es un ami loyal
Et t’appeler un gars merveilleux
Mais l’homme dans le miroir te dit que tu es voyou
Si tu n’arrives pas à le regarder droit dans les yeux

Il est celui à qui tu dois plaire, laisse faire les autres
Car il est avec toi jusqu’à la fin
Et tu as passé le test le plus difficile et le plus dangereux
Si l’homme dans le miroir est ton moi

Tu peux tromper le monde entier au cours de ta vie
Et te faire louanger en passant
Mais tu ne récolteras que larmes et malheurs
Si tu triches avec l’homme dans le miroir


La perception

Qu’est-ce que la perception?

C’est cette façon personnelle et unique pour un individu de voir la réalité.

Chaque individu voit la réalité à sa façon selon ce qu’il est.

Chacun est unique et possède une expérience de vie personnelle. C’est à travers les filtres de sa personnalité et de son expérience que l’individu perçoit ce qui l’entoure.

Nous pouvons comprendre un message par le non-verbal, le verbal, la position, etc. Dans un film ou même un texte, chaque individu voit ou lit la même chose. Pourtant, le message retiré est différent pour chacun.

Il est important d’écouter le point de vue de l’autre en considérant les perceptions différentes. Cette méthode permet de reconsidérer sa propre opinion.

Entre.
Ce que je pense,
Ce que je veux dire,
Ce que je crois dire,
Ce que je dis,

Ce que vous avez envie d’entendre,
Ce que vous croyez entendre,
Ce que vous entendez,

Ce que vous avez envie de comprendre,
Ce que vous comprenez.

Il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer.
Essayons quand même…

Extrait de l’encyclopédie du savoir relatif et absolu, de Bernard Weber


Le cercle vicieux de l’anxiété

Centraide — Merci à notre donateur financier principal et partenaire dans différents événements !